Les défis du projet

Nous avons relevé un premier défi: Celui de mettre le Projet en marche.

En effet malgré les nombreuses difficultés tant d'ordre économique que matériel, depuis le début mai 2007, le projet est en route avec les 12 premières familles. A la prochaine rentrée d'avril 2008, elles seront 24. Nous avons toutes les infrastructures d'habitation et de formation et c'est déjà beaucoup... Mais nous ne devons pas oublier qu'un des premiers objectifs du projet est d'arriver à l'AUTOSUFFISANCE, fondée sur la PRODUCTION, et pour le moment, nous n'avons pas les infrastructures nécessaires pour la PRODUCTION et c'est là le 2ème défi car, bout de 5 ans, le projet ne recevra aucun appui venant de l'extérieur pour son fonctionnement.  

—Le terrain de 100 ha qui nous a été attribué par le village de Bérégadougou est là. Mais pour le moment c'est la brousse... Il nous faut une étude du terrain, le déboisement, le parcellement pour le rendre productif. Les possibilités ne manquent pas et la commercialisation est pratiquement garantie : arbres fruitiers, mangues, papayes, oranges, bananes, ananas et même la canne à sucre avec le programme de l'usine SOSUCO "La canne villageoise".

—L' élevage: bovin, ovin, porcin et volaille demandent des infrastructures que nous n'avons pas encore. La viande est un produit de consommation local et d'exportation. Le lait, actuellement au Burkina Faso est, pratiquement, un produit de luxe...

—Les 40 bassins de l'ancien projet de pisciculture sont là, mais assez détériorés. On pourrait les récupérer sans trop d'investissement et la commercialisation du poisson est garantie, vu le manque dans la région et dans le pays en général.   

Sur ces trois éléments productifs repose la SURVIE du projet CLIMA. Sans eux, le sort de notre projet serait le même que celui de tant d'autres projets qui ont vu le jour, ont survécu tant qu'ils étaient soutenus par un financement extérieur et finalement ont dépéri et échoué.

S'il en était ainsi avec le notre ce serait pour nous et beaucoup d'autres personnes, une grande déception après tant d'efforts consentis et d'espoirs caressés au bénéfice du monde rural.